web analytics

Cette semaine le café des blogueuses nous propose le mot tristesse entre autre.

La solitude du célibataire elle est comme un animal elle s'apprivoise.

Qu’est-ce que la tristesse ?

Que ce cachet-il réellement derrière un sourire ? De la solitude ? Un mal être ? Comment ne plus avoir le coeur qui se sert chaque fois qu’on pense à notre vie ?

Est-ce le visage que l’on voit et pour lequel on a de la peine ou de la pitié ? Celui auquel on sourit parce que l’on ne sait pas quoi dire.

On a tendance à dire qu’on est triste pour quelqu’un mais en vérité est-ce qu’on l’est vraiment ? Ou est-ce que l’on a juste de la peine ?

La tristesse due à la solitude,  elle est dure à assumer,  à supporter .

Chacun gère sa solitude de façon différente. Certains le vive très bien, d’autre sont plus au bord de la dépression. Le travail est parfois un refuge.

mais qu’en est-il lorsque même à celui-ci on n’est pas bien ?  Quand on se fait harceler,  quand on a l’impression que le sort s’acharne, que nos collègues ne peuvent pas se contenter juste de faire leur boulot.

NON il faut qu’ils vous invente une vie.  Tout cela parce que vous ne voulez pas vous confier Eh bien je leur dis faites vous plaisir. Mes collègues ne sont pas mes amis. J’ai de bons collègues avec qui j’ai des relations courtoises, on rit, on passe de bons moments ensemble au travail. Mais ceux qui sont mes amis sont ceux que je vois en dehors.

Celle de tous les jours parce que vous voyez des choses qui vous font mal, le SDF qui accompagne vos journées depuis des années.

Celui à qui on offre un café ou un sandwich, avec qui on prend le temps de discuter. Cette violence que l’on à la télé constamment autant physique que verbale.

La tristesse entre vite dans nos vies comme ça en un claquement de doigt sans qu’on l’ait vu arriver. Le blues, le je n’ai envie de rien, le signe avant coureur de la dépression ?

La tristesse qu’on a lors d’une séparation, celle du deuil.

On  a tendance à la laisser au fond de nous,pourquoi ? Parce qu’il est parfois plus simple de tout garder pour soi, que de sentir juger ou avoir droit à des conseils qui ne servent à rien.

Est-ce qu’on ne se forge pas ce  visage de façade  tout simplement parce qu’on n’a pas envie qu’on nous demande toutes les deux secondes : comment tu vas ?

Qu’est-ce qui se passe ? Et encore pour ceux qui font vraiment attention et qui ne sont pas centrés sur leur petite personne.

La tristesse, on pourrait croire que certains en font leur fond de commerce.

Ils sont tout le temps triste, rien ne va dans leur vie. Et que je me plains et que ça va pas et que je veux avancer mais j’y arrive pas.

Mais bouge toi, tu fais quoi à part rester assis là et te plaindre ?

Je suis à l’écoute et patiente quand la personne en face de moi veut vraiment avancer.

Oui elle fait  entièrement partie de nos vies mais on doit passer par là pour voir une éclaircie.

Une fois qu’on a réussi à  tourner la page, on commence un nouveau livre, et on envisage de laisser place au bonheur. Etre heureux, on y a tous droit. Certains à force d’avoir connu que des déceptions diront que c’est trop beau pour être vrai. Je leur dis , arrêter de vous poser des questions. Profitez de l’instant présent.

Tout comme les épreuves il faut passer par là, se relever elle est passagère, elle n’est pas mauvaise il faut juste l’apprivoiser.

Et pour finir le défi mes 3 blogs:

quand la tristesse envahie nos vies
commentaires

Recevez les dernières news

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de spam. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Partage