web analytics

Les groupes facebook sont-ils morts ?

Les groupes facebook.

facebook

On ne les comptes plus, tellement il y en a. Le problème est que trop de groupes tue les groupes.

Quand j’ai décidé de m’attaquer à mon blog sérieusement, je me suis tournée vers Facebook.  Le café des blogueuses a été le premier groupe que j’ai intégré. Et je dois dire que ça m’a donné un sacré coup de boost.

Je participais assidûment, respectais les règles, même si certaines ne jouaient pas réellement le jeu. Il est simple de mettre un super ton article, chouette et j’en passe pour pouvoir valider sa participation.

J’avoue qu’avec le temps, je me suis faite rare, parce que cette hypocrisie commençait à m’agacer. Maintenant je participe uniquement si j’ai commenté les blogs nécessaires avant de poster mon article. Le déclin de ce gros groupe n’était que le signe de la fin de Facebook. Du moins tel qu’on l’a connu. La montée des autres réseaux le rend presque obsolète.  Même si certaines communautés y trouvent encore leurs comptes comme les mamans blogueuses.

Pour donner plus de sens au groupe et probablement le relancer, il a été scindé : la partie café pour toutes les questions liées au blogging et le partage et vote du lundi .

Les défis du café pour les partages de réseaux et autres avec des règles bien définies. Malgré tout on voit bien comme je le disais plus haut que l’implication n’est plus la même.

Pourquoi ? Moins de monde sur la blogo ou plus d’égoïsme? Un peu des deux je pense, la concurrence avec les autres réseaux est rude comme je vous l’expliquais dans Est-ce la fin des blogs face à Youtube et instagram ?

Tout comme la notion de partage dans le blogging.

Quel est l'importance et la signification du mot partage dans le blogging

La plupart d’entre nous, ne veulent uniquement  publier, un partage d’article dans l’espoir qu’il sera lu, mais vont-elles réellement lire ceux des autres?

Ou sommes nous juste fatiguée de tous ces groupes? Etant aussi admin d’un groupe avec ma co-admin nous n’acceptons pas quelqu’un qui est déjà dans 20 groupes à quoi bon ?  c’est un peu comme une chasse au trésor.  Jusqu’à trouver la pépite d’or qui sera le groupe qui nous propulsera. Ce n’est pas réellement comme ça que ça fonctionne.

Finalement n’y a t-il pas eu une overdose?  Lassé par l’attitude des unes et des autres qui prennent sans donner ? Et cela peu importe la thématique. Je suis dans des groupes d’entraides pour WordPress, certains arrivent à force un blog sur mesure en posant des questions l’air de rien. Une ou deux questions ok, après tout on est là pour ça, mais de là à faire son site il ne faut pas exagérer.

Si tu n’as pas les moyens de payer un créateur de contenu, webdesigner… ce que je peux comprendre,  il y a  deux professeurs qui s’appellent Google et Youtube.

Mais il ne faut abuser de la gentillesse des gens.

Les groupes Facebook et les admin

Administrer un groupe, trouver des idées demande du temps. Temps que l’on prend sur notre vie privée, notre blog. C’est frustrant et décevant de voir que des personnes s’abonnent tous les jours, mais ne participent pas. Je prends l’exemple de l’envers du décor.

Les groupes facebook sont-ils morts ? YD conseils et créations

J’ai mis du temps à y participer, pourtant ce n’est pas l’envie qui manquait. En quelques mois le nombre de participant a diminué à vue d’oeil.  Les sujets ne peuvent pas toujours nous plaire.

Et contrairement à ce qu’on pourrait croire aux vues de mes participations, je trouve l’inspiration souvent au dernier moment. Même si ces derniers temps, elle arrive plutôt vite,mais pour combien de temps ?

Alors oui, ce n’est pas toujours évident , mais vous savez dans quoi vous vous engagez quand c’est un groupe avec une thématique. Alors pourquoi vous inscrire?

pourquoi rester dans un travail où je n'évolue pas

Je le vois dans celui que je co-admin.  On a mis du temps à trouver un rythme de croisière et je ne suis pas sûre qu’on y soit.  On s’est rendu compte que les projets collaboratifs fonctionnaient plutôt bien .

Le week-end c’est l’humeur et ça plait.  On est un groupe simple, juste une bande de copines ou le partage d’articles à peu d’importance, on s’y est fait et on s’est adapté.

Tout ça me laisse à penser que finalement Facebook tel qu’on le connait à changer mais en quoi ?

N'est-ce pas la mort de Facebook?

Quand je me suis posée la question de la survie de nos blogs face à la concurrence, vous avez été plutôt positive, les blogs ont encore de l’avenir.

Mais qu’en est-il de FB, mise à part quelques-unes. Je suis plus suivie sur Insta, même si je n’ai pas un grand compte. Contacté pour des partenariats via ce réseau, jamais c’est arrivé par Facebook.

Je sens ce ras le bol général, entre les fake news, la visibilité qui est de plus en plus compliquée. Certains groupes qui se meurent. Nos amis qui disparaissent.

Facebook survit probablement parce que c’est le premier gros réseau, qu’on laisse son compte ouvert au cas où. Honnêtement, je n’aurais pas mon blog, j’aurais probablement fermé mon compte depuis un moment.

Je ne vais pas être ingrate, parce qu’il y a ou plutôt il y a eu du positif. Mais pourra t-il regagner sa gloire d’antan ?

Quant aux groupes ont-il encore de l'avenir?

Oui, si on joue le jeu, si on arrête de s’inscrire à tout va, dès qu’on en voit un nouveau. Qu’on se décide enfin à être sérieuse et respectueuse.  Il ne faut pas oublier que nous sommes notre première source de vues, de commentaires.

Tout comme pour n’importe quel abonnement, que ce soit page, blog, compte insta. Abonnez vous à ce que pourrez suivre. Sinon, il y a des chances que des blogs ou autre que vous aimez réellement passent à la trappe, tombent dans l’oubli.

Que pensez-vous des groupes facebook ?

les groupes facebook sont-ils morts ?
commentaires
Partage

16 réflexions sur “Les groupes facebook sont-ils morts ?”

  1. Je vois que vis à vis de Facebook on est tous pareil. Mine de rien pour se faire connaître et communiquer ça reste encore la plateforme dominante.

  2. J’utilise principalement facebook pour publier dans des groupes ciblés, moi aussi. Les défis Café des blogueuse, j’ai toujours suivi cahin-caha. Le principe est intéressant, mais effectivement, lorsque seulement 10 personnes sur 100 postent quelque chose, commenter et « liker » des posts qui ne nous intéressent pas vraiment juste pour jouer le jeu, c’est contre-productif. Je rêve de quitter facebook depuis longtemps mais hélas, c’est la plateforme qu’utilisent plusieurs groupes associatifs ou amicaux que je fréquente pour communiquer, et ils ne veulent pas y renoncer -_- ! Tous et toutes sur MeWe !

  3. Oui, on a à peu près le même avis. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai arrêté le FB boost du café, et jamais participé à celui d’insta. C’est encore pire que pour les articles. Comme tu dis on diffuse, alors le commentaire c’est le bonus.

    Pour l’EDD. Virginie a fait un grand tri et arrêté d’accepter les demandes pendant un moment. Car comme dans tout groupe, plus de 100 inscrit à peine 10 qui participent. Au fil du temps les participations baisses et pourtant tout le monde vote pour le thème du mois. Je ne sais pas quand elle va reprendre, mais c’est normal. Bon dimanche

  4. Coucou, on en a déjà parlé ensemble tu connais mon avis sur les groupes.
    J’ai été énormément déçue de plusieurs groupes où j’étais inscrite car il n’y a pas d’échange et les follow/un-follow pendant les partage insta sont légions. J’ai refait du tri dans mes abonnements et j’ai choisi de limiter les groupes sur lesquels je suis et je suis lucide il y a des groupes qui me servent seulement à diffuser largement mes articles mais pas à échanger.
    J’ai déjà animé un groupe mais sur les loisirs créatifs et en effet c’est très dur de contenter tout le monde.
    Je crois que la clef est toujours la même il faut s’investir sinon ça ne marche pas.

    Par contre j’aimerais beaucoup participer à l’envers du décor mais je crois qu’on ne peut plus accéder au groupe FB, j’ai fait la demande il y a plusieurs mois mais toujours pas de réponse.

    Bon dimanche 🙂

  5. Cc ma belle, ça va. La plupart des blogueuses se sont pleins de l’algorithme, mais je pense surtout qu’elles se sont cachés derrière pour ne plus allé voir les pages des autres. Je laisse mon compte pour l’instant on verra bien. Bonne journée 😘

  6. Coucou! Tu vas bien? Facebook est un des réseaux où je m’investis le moins , que ce soit pour le compte de mon blog ou mon compte perso.
    Concernant les groupes Facebook, je me suis inscrite depuis l’année dernière , pour partager mes articles , participer dans le groupe, découvrir d’autres blogs , mais voyant le manque d’investissement de la part des autres , j’ai arrêté direct de m’investir moi-aussi… peut-être même me désabonner de tous les groupes.
    Bonne journée à toi,

  7. Comme tu dis le mot juste est ciblé, ça ne sert à rien d’être dans plusieurs groupes pour ne pas lire les articles des autres. Bien choisir et jouer le jeu correctement.

  8. Merci pour ton article. Pour ma part FB ne me sert plus que pour Messenger et pour les groupes justement, où il est toujours intéressant de poster mes derniers posts de blogs sur des audiences ciblées. Mais c’est vrai que mon engouement pour ce réseau social a beaucoup diminué ces dernières années.

  9. C’est aussi mon avis, il va falloir organiser une révolte. Deuxième article sur la question à venir

  10. Un peu comme toi, j’abandonne doucement les groupes car trop peu d’implications. Malgré tout je continue à suivre le café des blogueuses, et j’y fais parfois de belles découvertes…
    Mais j’ai tout de même l’impression que le blogging et les réseaux sociaux sont sur leur fin

  11. L’essoufflement je pense qu’il est au delà de Facebook en réalité, article en préparation d’ailleurs. Inspiré par un commentaire comme quoi.
    Les défis d’avant m’ont apporté une communauté que j’ai gardé même si elle est moins active qu’avant. Disons que j’ai des vues mais moins de commentaires.
    Je pense que dans l’ensemble les blogueuses ont changés

  12. Je trouve que ça s’essouffle sur Facebook, les groupes, les pages, tout. Pourquoi? Ça c’est la grande question à laquelle j’en n’ai pas réponse.

    J’avoue que je continue a participer assidûment aux défis. En effet certaines ne joue pas le jeu correctement. C’est agaçant mais c’est comme ça.
    Les défis amènent mine de rien un peu d’activité sur mon blog. Sans ça, je sais que je perdrais un peu de traffic….. alors je n’ai pas hâte que ce soit la fin fin.

  13. J’ai quasiment le même ressenti que toi. Je suis peux sur les réseaux. Insta plus que Facebook. A titre personnel j’ai quasiment déserté. Si je décide d’arrêter le groupe que je co-admin il y a de grandes chances que je le quitte. C’est à méditer. J’ai beaucoup de recul vis-à-vis des réseaux, ça doit être pour ça que pour l’instant ça me gêne plus que ça ne me dérange.
    Et oui, il y a toujours un moyen de rester en contact avec ses abonnés quand on s’en donne les moyens, des deux côtés tout comme dans la vie.
    J’avais paslu ton article sur la suppression de ton compte. Et il y a de plus en plus de blogueuses et personnes qui font la même chose. Bon week-end

  14. Bonjour Yasmine. Je comprends totalement ce que tu ressens vis à vis de Facebook : cette impression de fin de vie, cette overdose de négativité et surtout le fait de ressentir que la plateforme est de moins productive.

    L’année passée, j’ai décidé de quitter Facebook à titre professionnel. J’en ai parlé dans un article (https://thesexychemicalcompany.com/2018/08/18/facebook-business-la-fin-dune-utopie/) et vraiment, VRAIMENT, c’est une décision que je ne regrette pas. Depuis, notamment grâce à Pinterest, je fournis moins d’efforts pour un meilleur référencement. Par rapport à la communauté, les gens commentent de moins en moins et mes articles sont tous ouverts aux commentaires. A vrai dire, depuis que je ne suis plus sur Facebook, je reçois beaucoup plus de messages privés via la page Contacts. Donc à mon avis, Facebook n’était pas vraiment efficient pour le blog.

    A titre personnel, je n’ai jamais été très fan des réseaux sociaux. Et les ondes négatives des utilisateurs de Facebook m’ont très vite fatigué : jamais de solutions que des problèmes ! Et je ne parle même pas des fake news et des clashs sans queue ni tête. Ça fait plusieurs années que je n’utilise plus Facebook à titre personnel, la suppression du compte professionnel fût juste une continuité.

    Dans un cas comme dans l’autre, ma vie s’est améliorée. Pourquoi rester sur une plateforme si l’on ne s’y sent pas (ou plus) à l’aise ?

  15. Merci, ça fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule, même si j’aurais aimé ne pas l’être pour cette raison. Le phénomène influenceuse à fait du tort je trouve. Chacune mène une concurrence malsaine. Pourtant sans tous ces échanges je n’aurais pas de lecteurs. Pas d’abonnés. Facebook se meurt et c’est malheureux surtout que sur les autres réseaux ont ne pas mettre nos liens direct alors il faut sacrément être motivé pour cliquer sur le lien bio. Peut-être qu’un jour ça changera mais j’en doute

  16. Charlène | Dis le tout haut

    Merci pour cet article qui résume assez bien ce que je pense aussi. Facebook me dépite de plus en plus et je le garde surtout pour mon blog, même si au final je ne suis pas sûre que ça serve à grand chose. Quand j’ai commencé à bloguer en 2011 on était une joyeuse bande, on allait lire les articles des uns et des autres parfois même sans aucune arrière pensée de « tiens il me suivra en retour ». Maintenant les partages sur les groupes ne servent à rien, et il faut au moins un défi pour motiver des gens à aller lire. et encore. Du coup clairement, ça se meurt. Et pour animer un groupe aussi, c’est super dur de faire participer les gens, des fois c’est dépitant. À voir dans le temps…

Un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.