web analytics

Tout d’abord, je tiens à signaler que j’écris cet article d’un point de vue purement personnel. Sans aucun préjugé, mais je parle surtout de moi. J’ai déjà plus ou moins aborder ce thème dans quel est l’importance de l’apparence, mais là je veux aller un peu plus au bout des choses.

La body positive, est un terme qui a tendance à m’agacer. 

arrêter avec la body positive

Je vous retrace ma petite histoire qui vous aidera probablement pour mieux comprendre le cours de mon récit. Du moins mon avis vis à vis de la body positive.

Au fur et à mesure que le temps passait, je suis passé du 36 au 38, et du 38 au 40, la belle affaire, j’approchais les 30 ans et puis vous l’avez déjà certainement entendu mainte et mainte fois, tu n’as plus 20 ans, tu ne pourras pas perdre tes kilos avec la même facilité, tu prends plus facilement, bref tout le blal bla habituel. 

Dans mon cas étant jeune, j’étais plutôt mince, voir maigre, fière d’exhiber mon 36 voir 34, même si je savais que c’était plus dû à un traumatisme et qu’il n’y avait rien de normal à ça.

Et puis j’ai repris le cours de ma vie, j’ai pris du poids, et je me suis dit après tout juste une taille au-dessus ce n’est pas la mort. 

Non ce n’est pas grave en effet, ça ne m’empêchait pas de vivre, de m’habiller , de sortir, de me sentir belle. 

La body positive attitude à 100 % et puis… 

Et puis l’épisode séparation est arrivé et avec la perte de poids, je retrouvais mon joyeux  38, et là je me suis rendue compte que je me trouvais vraiment belle, j’avais repris le sport, j’étais mieux et ça se ressentait, le regard des autres, mais surtout le mien. 

C’est à ce moment-là que j’ai accepté le fait que je ne m’aimais pas forcément, mais que je m’étais résignée. 

Je m’obligeais à me dire que j’assumais mes rondeurs. 

Assumer son corps, mais pourquoi ? 

Voilà où je veux en venir avec cet article, je ne suis pas fan de ce terme body positive, on n’assume pas son corps, on l’aime tout simplement. 

Et ça peu importe le poids, la taille que vous faite. Assumer, c’est comme si on était en tort, comme si on en avait honte. J’assume mes erreurs, j’assume de regarder arabesque quand personne ne comprend., ok ça n’a rien à faire là, mais j’avais envie. Bref

Assumer, ce mot qu’on utilise pour donner de l’importance à une cause comme pour se justifier. 

Pourquoi dire je m’assume à la place de je m’aime. Alors moi, je le dis, je m’aime en 38 même si j’ai des bourrelets. J’ai des imperfections bien sûr et ce n’est pas à quasiment 40 ans que je vais essayer de toutes les gommer.

Je veux juste pouvoir me regarder dans le miroir et aimer ce que je vois, je veux pouvoir dire, je me trouve trop grosse, sans que personne ne me juge, ou me sorte des phrases d’hypocrites, mais tu es très bien comme ça. Alors oui selon mon Imc, je suis loin d’être en surpoids, mais ce n’est qu’un chiffre, et je n’aime pas être définie pas un chiffre. 

Ne pas s’empêcher de vivre.

Ce qui est compliqué parce que j’aime bien manger et le vin. Quoi?! je suis en train de vous dire que je m’aime à moitié et que j’aime la bouffe, que je ne suis pas une veggie adepte et autres fanas de régime. Absolument, je n’ai jamais dit qu’il fallait s’arrêter de vivre. 

Et surtout, il faut être réaliste, justement je n’ai plus 20 ans, alors perdre du poids sans activité physique, c’est beaucoup plus compliqué. Alors, le sport fait partie de ma routine que ce soit le pilâtes ou le footing quand mon corps me le permet, justement, je vais vous parler de celui-ci 

La body positive et la santé. 

citation sante


C’est le deuxième et dernier point que je veux aborder. 

J’ai des problèmes de dos et de hanche, je ne me laisse pas abattre pour autant. Et ce n’est pas le débat du jour, bref. J’ai arrêté de fumer et diététiquement parlant j’ai fait tout ce qui était déconseillé et me voilà avec un paquet de kilos en trop et tous mes efforts ruinés en quelques mois. 

Forcément, les douleurs sont revenues, je ne vais pas chercher midi à 14 h, dire que c’est la faute du traitement et je ne sais trop quelle autre excuse. Je suis simplement en surpoids pour quelqu’un avec mes problèmes de santé. Verdict confirmé par mon rhumatologue, 7 kilos à perdre. Ce n’est pas une catastrophe, j’entends bien, il y a pire.

Mais justement, je ne veux pas en arriver au pire.


Toutefois si j’en perds déjà 5 c’est pas mal, mais oui, je pourrais dire, je m’assume, je suis bien dans mon corps et tout le tra la la, mais voilà mon corps lui n’aime pas ça du tout. 

Est-ce que je fais la rebelle et je me dis, je m’en fous, c’est la vie ? Ou est-ce que je me reprends ? J’ai choisi la solution numéro 2. Déjà, parce que je n’aime pas souffrir gratuitement et parce que de toute façon, je n’aime pas ce que je vois dans le miroir. 

Du moins, je commence à l’aimer un peu plus, je suis contente de retrouver mon corps petit à petit, de moins me sentir serré dans mes vêtements. Parce que j’ai décidé qu’il était hors de question de recommencer à acheter la taille au-dessus. C’est agréable de se sentir moins oppressée par mon soutien-gorge déjà que ce n’est pas un plaisir en temps normal d’en porter. Les pros no bra, je vous vois venir et on se calme direct avec un 95D, le no bra c’est seulement chez moi. 

Pour moi le body positif, c’est avoir le droit de se sentir trop grosse, trop maigre… 

Et tout ça sans être jugé. C’est pouvoir se sentir bien dans son corps, comme on l’entend et non pas comme les autres voudraient qu’on soit. 

Je vous laisse 2 publications criantes de vérité que je vous encourage vivement à lire.

C’est quoi pour toi la body positive ? 

body positive
commentaires
Catégories : Lifestyle

4 commentaires

Yasmine · 26 février 2020 à 10 10 07 02072

c’est tout à fait ça., aimer son corps peu importe le gabarit qu’on a parce qu’il est plus fragile qu’on ne le pense, j’en sais quelque chose.

Audrey · 26 février 2020 à 10 10 02 02022

Coucou Yasmine,
Je suis du genre aussi à dire que l’important dans tout ça c’est surtout de se sentir bien dans son corps car c’est grâce à lui que nous vivons et faisons toutes les choses au quotidien ! Alors tant que les problèmes de santé ne s’invitent pas à la fête, autant aimer son corps pleinement et le remercier d’être là pour nous !
A bientôt !
Audrey
https://pausecafeavecaudrey.fr

Yasmine · 26 février 2020 à 7 07 40 02402

c’est exactement ce que j’ai voulu expliquer, c’est simplement être bien dans sa tête. Si tu as envie de perdre tes 5 kilos vas y, peu importe que ça te prenne 2 mois, ou 1,an. Il ne faut juste pas que ce soit un poids moral que tu t’ajoutes. bonne journée 😘

MyLovellyDolls · 26 février 2020 à 2 02 08 02082

Coucou Yasmine ! 🙂 Ho comme je comprends tout ce que tu dis dans cet article ! Effectivement, je ne connais que trop ce problème…un cancer et « boom », 12 kilos de pris, je suis passée d’un 38 à un …difficile de s’accepter quand ce corps change en seulement 6 mois. Difficile d’avoir fait un petit 38, voire 36 parfois, à des tailles que tu ne pensais jamais connaitre. Difficile le reflet dans le miroir. Et puis oui, effectivement, il y a « plus grave » quand finalement la santé est de retour. Mais quand même, pas simple de vivre avec ces kilos que tu n’as pas demandé et qui s’incrustent puisque Mme Ménopause s’est invitée juste après l’opération… Aujourd’hui, j’essaie de vivre avec et de me laisser tranquille…mais je me dis qu’avec juste 5 kilos en moins, déjà, ça serait bien… La Body Positive pour moi ? Je ne sais pas en fait… Peut-être juste…être bien dans sa tête (dès lors qu’il n’y a pas de souci de santé bien entendu). Gros bisou et bonne semaine Yasmine 🙂 Nathalie

Un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.