web analytics

Le lexique de l’entrepreneuse, lettre de A à D.

Le lexique de l’entrepreneuse, lettre de A à D.

Pour la rentrée, j’ai eu envie de reprendre l’exercice du dictionnaire version entrepreneuse sous forme de lexique. 

Avant de commencer, je vous invite à lire celui de Josée sur ses souvenirs de voyage. 

Cela fait 1 an que j’ai lancé l’entreprise, 1 an d’émotions de remise en question. 1 an que je fête avec une offre de reprise.

C’est parti pour le lexique.

school, book, knowledge

La lettre A. 

je vous l’ai dit en préambule. Quand on regarde en surface, l’entrepreneuriat est une belle aventure, on gagne 2000 € par semaine sans trop se fouler. J’exagère, mais je vois de plus en plus de soi-disant sucess story que de témoignages sur la réalité du monde des freelances. Je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet, je le réserve à la section T. 

Aventure.

Ceci dit, même si c’est beaucoup, beaucoup de travail, je ne regrette absolument pas de m’être lancée. 

Je n’ai pas le bilan souhaité, mais hormis l’épisode coronavirus, je suis aussi responsable. On ne peut pas entreprendre sans savoir se remettre en question. Je compte bien continuer et ne pas me laisser abattre. Septembre est un mois de renouveau avec de beaux projets professionnels. 

Ambition. 

Tout comme le travail, on n’entreprend pas sans être ambitieux. Quand on regarde en surface, l’entrepreneuriat est une belle aventure, on gagne 2000 € par semaine sans trop se fouler. Je vous en parle plus en détails dans un précédent article. 

La lettre B. 

Bordel. 

Et oui, c’est un sacré bordel d’entreprendre. Entre l’administratif, les produits, les réseaux, le site Web et j’en passe, il est compliqué de savoir par où commencer. Et puis j’ai appris à optimiser mon temps, j’ai créé une organisation en béton, d’où la création de mon pack organisation. Je mets mon expérience à profit. Et ce bordel a fini par s’effacer. 

apprendre à s'organiser à l'aide d'outils digitaux

Business plan. 

Il y a deux écoles. Celle qui dit qu’il est plus qu’indispensable et l’autre pour qui s’est un élément de base certes, mais pas totalement fiable si on part du principe que l’on peut manipuler les chiffres et que l’interprétation y a une grande place. 

Je suis entre les deux. Il est nécessaire d’étudier son projet pour éviter les surprises. Mais tout n’est pas que chiffres. Il y a tellement de variables à prendre en compte, ne serait-ce que l’aspect psychologique qui ne rentre dans aucune case. 

La lettre C. 

Client. 

Celui qu’on attend avec impatience. Le premier pour lequel on sabre le champagne. 

Mais parfois, il peut aussi vite nous faire déchanter. Je vous conseille l’épisode de theBBoost sur les 6 pires erreurs en busines

Ne pas accepter tous les clients, savoir les choisir. Et quand vous êtes dans le design que ce soit dans le Web, la décoration… Il faut savoir faire la différence entre ce qu’on aime et ce que le client veut. Ce qui n’est pas toujours aisé mais pas infaisable. 

Le client cet être dont dépend notre avenir. On le cherche, on le bichonne, on le fidélise. 

Constance. 

Même si c’est compliqué de garder une certaine constance. C’est plus que nécessaire. En tant que blogueuse la régularité est un élément important pour se développer, elle l’est tout autant en tant qu’entrepreneuse. Même si j’ai appris à lâcher prise. Je ne peux me permettre de disparaître pendant des semaines. Je dois être capable de fournir du contenu pour évoluer.  Et la programmation encore une fois m’aide énormément. 

Calendrier éditorial. 

notebook, bullet journal

Pour rester dans l’organisation et l’utilité de la programmation évoquée précédemment. Le calendrier éditorial est un des piliers de mon entreprise. Je l’utilise autant pour mes réseaux que pour la gestion de mes clients. Tout est tellement plus simple quand c’est pré défini. J’aime utiliser des agendas ou carnets, mais vous avez des outils digitaux tels que trello ou asana qui font très bien le job. 

Confiance. 

Avoir confiance en soi, en son projet est indispensable. Entreprendre, c’est traverser des zones de turbulences. Avoir des doutes, savoir gérer ses émotions, ses peurs. Être mis à l’épreuve constamment. 

Et c’est la confiance entre en jeu, si vous croyez en vous, en ce que vous avez entrepris. Et que vous faites confiance aux bonnes personnes pour vous soutenir. Vous pourrez franchir tous les obstacles. Ne vous sous-estimez pas. On a tous un talent caché qui demande à être révélé. 

La lettre D. 

Détermination. 

C’est un mélange d’ambition, de confiance… Celle qui efface les doutes. Vous pouvez avoir l’impression que je peins un tableau de l’entrepreneuriat plus ou moins négatif. Ce n’est pas le cas, je veux juste être honnête. Et au cours de cette année, j’ai vu bons nombres d’entrepreneuses dépassés, parce qu’elles ne s’étaient pas préparées.  Qu’elles vivaient dans un monde féerique d’où il est dur de revenir sur terre. 

Est-ce qu’il est compliqué dévaluer les risques où est ce qu’on ne veut pas le voir ?  Ce qui m’amène au prochain mot. 

Déception. 

On passe toute par là et ce n’est pas absolument pas grave. Après tout, on dit bien qu’on apprend de nos échecs. 

Ils sont là pour nous mettre sur la bonne voie. Savoir s’adapter, se reconstruire est une force plus qu’une faiblesse. 

Et autant quand on est blogueuse, on doit accepter de ne pas être lu, il en va de même quand on est entrepreneuse. Il faut accepter qu’un produit ou service ne se vend pas. Analyser les raisons et repartir de l’avant.  

Les bonus du lexique.

Il y a encore tant de choses à dire, même si je dois avouer que la lettre B, m’a posé quelques difficultés. A travers cet exercice, je veux aborder le monde de l’entrepreneuriat d’un point de vue personnel. comment je le vie , et quelles sont les mots qui ont le plus de signification pour moi. J’aurais pu aborder le sujet du burn-out, on commence à en parler de plus en plus, mais je ne suis pas personnellement bien placée pour vous en parler. C’est pour cela que je vais vous laisser des articles en lien qui en parle mieux que moi.

L’entrepreneuriat c’est aussi des mots plus techniques tel que l‘ACRE, ou les mots anglais très à la mode dans le monde de l’entreprise. je vous laisse une petite liste pour compléter mes mots.

Quels mots ajouteriez-vous à ce lexique ?

Le lexique de l'entrepreneuse sous forme de dictionnaire, lettres A à D
commentaires
Partage

Un petit mot

%d blogueurs aiment cette page :